Menu

CURCUMA LONGA L




BOTANIQUE
 

Genre : Curcuma

Espèce : longa

Auteur : L.

Famille : Zingiberaceae

Synonymes : Amomum curcuma Jacq., Curcuma domestica Valeton, Stissera curcuma Raeusch.

Statut : semble introduite dans le Pacifique par les Océaniens. A ce titre elle pourrait être classée comme le bancoulier (cf Aleurites) parmi les espèces autochtones en NC, puis des variétés peut-être différentes des premières ont été plantées par des missionnaires, notamment des pasteurs anglo-saxons ayant déjà séjourné en Asie.

Spontanée, originaire de l'Inde à l'ouest de la Malaisie. Introduction océanienne.

Description : http://www.biodiversitylibrary.org/item/95691#page/208/mode/1up

Répartition et noms communs dans le monde : 

https://npgsweb.ars-grin.gov/gringlobal/taxonomydetail.aspx?id=12676

L'espèce est originaire d'Asie tropicale et se trouve aujourd'hui sous tous les Tropiques.

Description, usages et illustrations : voir  Bourret 1980 : 57-59 ; Suprin 2011 : 469-471.


NOMS  COMMUNS

 

Curcuma, safran des Indes, safran calédonien, aussi safran des îles, safran de montagne, safran du pays, faux safran, safran. Il faut rappeler que le vrai safran est constitué des étamines d'un Crocus absent de NC.

Curry est usité également mais désigne en réalité divers mélanges d'épices contenant du curcuma. On trouve curry sous diverses orthographes, cari, carri, etc

Gingembre est cité aussi, mais par erreur, le curcuma étant différent du gingembre.

Niann aurait désigné en NC le curcuma vers 1879, ce mot viendrait du caac (Hollyman 1993 : 105)

Anglais : turmeric


NOMS  VERNACULAIRES


 

EN NOUVELLE-CALÉDONIE

NORD : nyelâyu : nyen, kari (aussi la couleur jaune), nêlêmwa & nixumwak : kari (aussi la couleur jaune), caac cawac : nyan ; nyan bwauvat : safran alias curcuma sous forme de condiment.orthographié niann, le mot a désigné le curcuma vers 1879 (Hollyman 1993 : 137), jawe : nyan, kari, nemi (Est) : doongany, paye-doongany (tubercule-doongany : "racine de curcuma" ?), nemi (Ouest) : dohâny, fwâi, pije : dohâny, pae-dohân

CENTRE : cèmuhî : nyen : plante (en français : cari) (le nyen-aiu ou nyen-mâle est le Zingiber zerumbet), kari : couleur rouge-orangé

SUD : nââ drubéa : nrowà "curry, gingembre, aussi couleur jaune" 

Etant donné la précision finale, il s'agirait du nom du curcuma, parfois désigné comme curry.

LOYAUTÉ : drehu : kari, curry (le curry a été importé de l'Inde par les missionnaires de la London Missionary Society)

Langue polynésienne de NC

fagauvea : lenga, lenga melo (lenga rouge, c'est la même plante que le kari, introduit et utilisé en cuisine, tandis que le lenga ne le serait pas), kari.


 


 

curcuma_longa_key.pdf CURCUMA LONGA.key.pdf  (2.34 Mo)


USAGES ET PHYTOCHIMIE

« cultivé ou rarement subspontané, a des rhizomes aromatiques, stimulants, carminatifs et astringents (préparation du curry), utilises contre les douleurs et meurtrissures, les maux de ventre, les rhumatismes et, en décoction, pour le traitement des ophtalmies et de certaines dermatoses.  La plante serait également anthelminthique. La teinture jaune que fournit le rhizome est un réactif de l’oxyde de carbone, des alcalis.» (Rageau 1973 : 25)

Par sa racine, le curcuma est à la fois un condiment, parfois pour assaisonner le magnania (voir Pueraria), et une source de teinture végétale jaune, ou, rose une fois mélangé à du savon. Il est présent dans toutes les îles hautes du Pacifique.

Du curcuma en poudre est produit et traité en Calédonie (Poindimié) ainsi qu'au Vanuatu (Santo) : ces préparations contiennent des curcumines en quantité intéressante. Une étude IRD-UNC sur du curcuma en provenance de Kouaré dans la région de Thio a montré que la teneur en curcumines était tout à fait satisfaisante. Ces molécules possèdent des liaisons chimiques conjuguées ce qui produit autour d'elles un nuage avide d'électrons ; elles piègent ainsi les radicaux libres, qui par ailleurs interviennent dans la sénescence ou vieillissement de l'organisme et l'apparition de cancers. Les curcumines aident p ex. à lutter contre le cancer du sein et à limiter l'hyperplasie bénigne de la prostate ainsi que l'évolution cancéreuse.de cet organe. 

Il existe des normes destinées à spécifier la qualité du curcuma en fonction de la teneur en curcumines : Normes françaises (AFNOR) : 

NF V32 -155 juin 1982    Curcuma entier ou en poudre - Spécifications

NF V32 -156 juin 1982    Curcuma - Détermination du pouvoir colorant - Méthode                                     colorimétrique

ou id : ISO 5562 : 1983 mai 1983

    http://www.boutique.afnor.org/norme/iso-55621983/curcuma-entier-ou-en-poudre-specifications/article/641495/xs008032

Des études franco-chinoises ont été faites récemment : http:// ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original.pdf

Enfin, une thèse de pharmacie à l'Université de Nancy est une belle synthèse scientifique sur le sujet :

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDPHA_T_2010_HOMBOURGER_CHRISTELLE.pdf

 



Lundi 7 Novembre 2016


Inscription à la newsletter






Bienvenue sur le site de l'APPAM

Bienvenue sur le site de l’APPAM, Association pour la Promotion des Plantes Aromatiques et Médicinales de Nouvelle-Calédonie.
Pour faciliter votre navigation nous avons regroupé les plantes sous les rubriques qui s’affichent sous cet article en page d'accueil.
Vous trouverez aussi en bas de page une galerie photo regroupant les plantes par rubrique qui s’enrichira au fur et à mesure de nos nouveaux téléchargements.
Cette première version du site n’a, bien sûr, pas la prétention d’être exhaustive.
Nous mettrons régulièrement en ligne de nouvelles fiches et vous suggérons donc de consulter fréquemment le site pour découvrir nos nouvelles publications.
Vous souhaitant une bonne navigation sur http://appam-nc.asso.nc

L’équipe de l'APPAM

Bienvenue sur le site de l'APPAM





Partager ce site