Menu

ARAUCARIA COLUMNARIS Hook.




BOTANIQUE
 

Genre: .Araucaria 

Espèce : columnaris

Auteur: (J.R. & G. Forster) J.D. Hooker

Famille : .Araucariaceae 

Synonymes : Araucaria cookii R.Br. ex D. Don

Autres synonymes : http://www.theplantlist.org/tpl1.1/record/kew-14348

Arbre endémique en Nouvelle-Calédonie, anciennement introduit au Vanuatu, introduit ailleurs.

Description : 

Suprin 2008 : 129-134. Description pour Maré : Lormée & al. 2011 : 79.

Description comme plante ornementale : Gâteblé 2016 : 57-58

NOMS  COMMUNS DANS LE PACIFIQUE
 

Français (de Nouvelle-Calédonie) : pin colonnaire, sapin. Rarement : araucaria de Cook (à partir du nom latin ou des récits de voyage), arbre colonnaire, pin cilonnaire de bord de mer, pin colonnaire de plaine, sapin du pays

Anglais: cook pine, New Caledonia pine, pine  (Inde) Christmas tree

Toutes langues : http://www.plantnames.unimelb.edu.au/new/Sorting/Araucaria.html


NOMS  VERNACULAIRES
 

Nouvelle-Calédonie

Nord: nyelâyu : waawe, nêlêmwa & nixumwak : waawe, caac cawac : waapwi (qui est aussi le nom général de certains mollusques, les mitres et les térèbres), yuanga-zuanga : waawe, whawe, jawe :  hwaawe, nemi (côte est): hwaamwe, da hwaamwe = sagaie en pin colonnaire en nemi, hwaamwe est aussi le nom de Bidens pilosa L. et de Salvia occidentalis Sw., nemi (côte ouest) : hwaapmwe, fwâi :  hwaahwê, pije : hwaaphwê, waapwii, dialectes Koné (bwatoo) : xhwaaphwê

Centre: cèmuhî : éja, paahê-éja = résine de pin colonnaire, paicî : éja, abi,  hwaaphwê, waapwii,  waapwi = aussi une térèbre (mollusque), ajië :kârhé, karé, ka’rhé, orowe (aussi appelé langue boewe ou bwewe) : hwaahwé, xârâcùù & xârâgùrè :  käde, xârâcùù (Kouaré): mungè
 

Sud : nââ drubéa : wuriye, nââ numèè, xêrê (Yaté) : xere (le e final à peine marqué), wêê (Ile Ouen) : xere, xéré (Goro), kwênyii (Ile des Pins) : wörö, wörë, xurö, xörö ("xørø"). 

Loyauté : nengone :  od, ode, odi, udi, iwateno (langue des chefs), drehu : götie, miny  (langue des chefs) : gogopa, iaai :  köp, ûköp, fagauvea : veiloa, veloa,


USAGE
 

A l'île des Pins, on en fait le corps des pirogues, ainsi que leur couvercle. Le bois a été largement exploité au 19e siècle et un échantillon a même été présenté à l'Exposition universelle de 1889. le bois était considéré comme de bonne qualité, s'arrachant toutefois sous la scie, et se conserverait bien après immersion, immédiatement après la coupe, dans l'eau douce ou de mer. Il a des qualités propres à la confection de planches, mais ce bois comporte des noeuds. 

Cet arbre a été exploité largement vers 1850-70 : « Cet arbre, .... est beaucoup moins commun qu'on ne le croit généralement ; on ne le rencontre qu'à la baie du Sud. Cette dernière localité, que Cook avait trouvée si riche en Pins columnaires, n'en possède plus que quelques pieds isolés, et les îlots eux-mêmes ont été si exploités que l'administration locale a dû prendre des mesures pour empêcher cette précieuse essence de disparaître ; car non-seulemept on abattait les arbres, mais encore on arrachait les jeunes pieds par milliers pour les expédier à Sidney. » (Brongniart et Gris 1871 : 134). 

« Sa proximité du bord de mer a seule motivé son exploitation intermittente pour remplacer les résineux importés d'Amérique » (Sarlin 1949 : 398) ;

La résine est abondante et a pu servir dans la préparation de vernis. Le bois se prête au tour, pour faire apparaître l'insertion des noeuds de couleur orangée, dans des vases en bois tourné de couleur gris à vert très pâle (Marché de Nouméa, février 2016). Il ne faut pas oublier de mentionner l'usage saisonnier du pin colonnaire comme sapin de Noël, une particularité qui explique peut-être la présence d'Araucaria columnaris dans les jardins, marquant le passage des années et les Noëls du passé. Cet usage semble se retrouver dans certains pays anglophones, d'où le nom de Chreistmas Tree, lorsque le nom de Cook Pine est inconnu localement.

MEDECINE

 

Le bourgeon d'Araucaria pris entre les dents protègerait contre le lézard gardien, qui donnerait des boutons (Ile Ouen). Une autre recette composée de pin colonnaire et d'une fougère, est mâché puis projeté pour "souffler la maladie", avant de faire agir un autre remède. Des branchettes sont utilisées aussi dans des monnaies d'offrande et des bouquets d'ignames. Aux Iles Bélep, les jeunes époux se purgent avec un mélange de pin colonnaire et d'autres espèces.

La résine d’Araucaria cookii R.BR., le Pin colonnaire» des falaises littorales, est émolliente, amère, stomachique et tonique. (Rageau 1973 : 12).


SYMBOLISME 
 

En Nouvelle-Calédonie  

Planté autour de la maison du chef, Araucaria columnaris délimite les lieux sacrés et tabous. ll orne la place de danse où il est le signe de la puissance du chef.

En pays cèmuhî, la chefferie peut se définir comme "les cocotiers et les pins colonnaires" : ce qui se dit : ni nu me ni éja ; avec en plus la fougère sur les cocotiers (NB PC: peut-être un Davallia), l'ensemble évoque les lieux habités (Rivierre 1994 : 266).

Le pin colonnaire est caractéristique de l'île des Pins, à laquelle il a donné son nom européen.

Une légende de l'île des Pins dit que la graine de l'Araucaria columnaris, transportée à Canala où elle pousse, est un symbole de la population (ou de ses déplacements).


BIOACTIVITÉ
 

Une thèse présentée en 2012 (U. Montpellier et UNC) a permis de mieux connaître la composition et dl'activité des huiles essentielles issues des Araucariaceae et des Cupressaceae de Calédonie, dont Araucaria columnaris, et leur activité est mesurée sur bactéries, fungi et même les larves de tiques de bovins. (Lesaffre 2012)

Une autre étude récente de l'UNC montre que l'huile essentielle issue de la distillation de résine de pin colonnaire, qui contient 23.1 % d'aromadendrène et 16.0 % de bicyclogermacrène,  présente une forte activité sur les tiques de bovins (Lebouvier & al. 2013).

    Ultérieurement, des chercheurs indiens ont trouvé une activité forte de l'extrait aqueux de résine d'Araucaria columnaris planté en Inde et qu'il pensent originaire d'Afrique du Sud d'où l'espère aurait peut-être été introduite chez eux. Cette activité fungicide in vitro est forte sur deux champignons qui attaquent les cultures, test sur une souche d'Alternaria (champignons des tomates) et sur Fusarium oxysporum, avec de très bons résultats. Les autres espèces testées sont moins sensibles (Saranya & al 2014). La même équipe s'est intéressée à l'extrait méthanolique de la résine, dont certaines fractions se montrent actives in vitro sur des bactéries Gram+ notamment Staphylococcus aureus et un Bacillus sp..
 

RÉFÉRENCES
 

Gâteblé G, 2016.

Flore ornementale de Nouvelle-Calédonie.

624 p., Au Vent des Iles, Tahiti.

 

Lebouvier N, Hue T, Hnawia E, Lesaffre L, Menut C, Nour M, 2013.

Acaricidal activity of essential oils from five endemic conifers of New Caledonia 

on the cattle tick Rhipicephalus (Boophilus) microplus.

Parasitology Research 112, 4 : 1379-1384.

Résumé: http://link.springer.com/article/10.1007/s00436-012-3268-0#/page-1

 

 

Lesaffre L, 2012.

Etude d'huiles esentielles de conifères endémiques de Nouvelle-Calédonie.

Thèse U. Montpellier.

 

Lormée N, Cabalion P, Hnawia E, 2011.

Hommes et plantes de Maré, Iles Loyauté, Nouvelle-Calédonie.

358p., IRD, Paris

 

Rageau J, 1973.

Les plantes médicinales de la Nouvelle-Calédonie.

138 p., Travaux et Documents de l'ORSTOM n° 23, ORSTOM, Paris.

Pdf :http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_5/pt5/travaux_d/06261.pdf

 

Saranya D, Rathinamala J,  Jayashree S, 2014.

Bio-Fungicide Potential of Araucaria columnaris (Cook Pine) Aqueous Resin Extract Against Major Phytopathogens

J. Chem. Bio. Phy. Sci. Sec. B, 4, 3 : 2108-2112.

Pdf : www.jcbsc.org/admin/get_filebio.php?id=264

 

Suprin B, 2008.

Plantes du littoral en Nouvelle-Calédonie.

270 p., Nouméa.



Lundi 7 Novembre 2016


Inscription à la newsletter






Bienvenue sur le site de l'APPAM

Bienvenue sur le site de l’APPAM, Association pour la Promotion des Plantes Aromatiques et Médicinales de Nouvelle-Calédonie.
Pour faciliter votre navigation nous avons regroupé les plantes sous les rubriques qui s’affichent sous cet article en page d'accueil.
Vous trouverez aussi en bas de page une galerie photo regroupant les plantes par rubrique qui s’enrichira au fur et à mesure de nos nouveaux téléchargements.
Cette première version du site n’a, bien sûr, pas la prétention d’être exhaustive.
Nous mettrons régulièrement en ligne de nouvelles fiches et vous suggérons donc de consulter fréquemment le site pour découvrir nos nouvelles publications.
Vous souhaitant une bonne navigation sur http://appam-nc.asso.nc

L’équipe de l'APPAM

Bienvenue sur le site de l'APPAM





Partager ce site